Les éditeurs célèbrent la journée mondiale de la liberté de la presse

 » Le journalisme sans crainte ni complaisance  » : il s’agit du slogan de la Journée mondiale de la liberté de la presse de cette année. Cette initiative des Nations unies a été célébrée le 3 mai. Dans le monde entier, des débats et des ateliers ont été organisés à distance. L’UNESCO, a également lancé une campagne avec des mesures pour l’indépendance du journalisme.  

 Les éditeurs du monde entier ont célébré la Journée mondiale de la liberté de la presse dans des conditions de crise particulières qui soulignent encore plus l’importance d’une information de qualité et vérifiée. En Belgique, cette journée particulière a été célébrée à l’occasion d’un événement numérique organisé par la VUB-ULB en coopération avec l’UNESCO et le Parlement européen.

Les fédérations européennes d’éditeurs de journaux et de magazines EMMA et ENPA ont également mis en avant les valeurs fondamentales de la liberté de la presse et du pluralisme des médias dans toute l’Europe.

La pandémie de COVID-19 confirme à nouveau la fiabilité des journaux et des magazines. Les Européens comptent sur ces sources pour une information mais aussi pour un divertissement de qualité, comme en témoigne le nombre sans précédent de lecteurs numériques atteints actuellement. L’importance d’un journalisme fiable en cette période de crise ne peut être surestimée.

En ces temps plus numériques que jamais, il est certainement nécessaire que les dirigeants politiques belges et européens créent le cadre réglementaire et financier adéquat pour permettre la survie d’une presse libre, variée et dynamique de survivre.

Afin de continuer à investir dans la qualité du journalisme et la sécurité des journalistes, les éditeurs de presse demandent que des réglementations soient introduites le plus rapidement possible pour mettre fin à l’abus systématique de position dominante par les méga-plateformes technologiques en Europe.

 

Envie de lire plus ?