Concentration des médias en Flandre : Rapport 2019 du VRM

La crossmédialité tourne à plein régime chez le big 5. C’est ce qu’indique le rapport annuel du Vlaamse regulator voor de Media (VRM) sur la concentration des médias en Flandre. Celui-ci concerne les produits médias dits ‘classiques’, écrit le VRM. En ce qui concerne les périodiques, seule une partie du marché a été incluse et même là, la concentration est moindre.

 

Pour la presse périodique, le rapport traite de la distribution payante des périodiques les plus populaires. Les chiffres des 20 magazines les plus vendus en 2018 sont présentés. Il existe de très grandes différences dans le ratio entre abonnements et ventes individuelles. Roularta Media Group et DPG dominent le marché en tant qu’éditeurs, mais il y a une faible concentration en ce qui concerne les titres de magazines. Et ce, alors que seule une partie du marché y a été incluse.  En ligne aussi, il existe des différences majeures entre les magazines.

De plus, le rapport ne mentionne pas la presse professionnelle, associative ou socio-culturelle, précisant qu’il serait impossible de citer les centaines de publications disponibles. Quoi qu’il en soit, cela indique que notre paysage médiatique, et certainement celui des magazines, présente une diversité et une richesse particulières.

WE MEDIA, qui représente plus de 200 éditeurs et quelque 700 publications, compte sur le VRM et le gouvernement afin d’accorder à ces produits journalistiques de qualité l’attention nécessaire et de les inclure dans les rapports annuels futurs. Ils constituent une riche contribution à notre démocratie et à l’édification de notre communauté.

Vous pouvez lire le rapport complèt ICI

 

Envie de lire plus ?