Des règles plus strictes en matière de publicité pour l’alcool

Les campagnes de publicité sur les boissons alcoolisées seront davantage axées sur la prévention et les règles seront plus strictes.

Les campagnes radiophoniques et télévisées nationales devront obligatoirement faire l’objet d’un avis préalable du Jury d’éthique publicitaire (JEP). En cas d’infractions répétées, le JEP est en mesure d’infliger une amende pouvant atteindre 10 000 euros. Désormais, un représentant du SPF Santé Publique sera également présent lors du traitement des plaintes. Il s’agit de nouveaux accords entre Conseil de la Publicité, la Fédération des Brasseurs Belges, Vinum Et Spiritus, l’administration de la Santé Publique et le cabinet de la ministre compétente De Block.

Ces nouvelles règles ont été incluses dans un addendum à la Convention de 2005 en matière de publicité pour les boissons contenant de l’alcool. Elles entreront en vigueur le 2 septembre 2019.

WE MEDIA se félicite de ce rôle renforcé de l’autorégulation pour la publicité. L’accord conclu avec la ministre De Block et la participation du SPF Santé publique mettent en avant la confiance du gouvernement dans le Conseil de la publicité et le JEP en tant qu’organisme d’autoréglementation. Le secteur assume ses responsabilités et jouit de la confiance nécessaire pour ce faire.

En mai 2005, sous la tutelle du Ministre de la Santé, le Conseil de la Publicité, ainsi que les autres fédérations professionnelles (Fédération des Brasseurs Belges, Vinum Et Spiritus, Horeca Vlaanderen, Horeca Wallonie, Horeca Brussel et Comeos) et les associations de consommateurs, avaient signé la Convention en matière de publicité pour les boissons contenant de l’alcool. Cette convention a été modifiée pour la première fois en janvier 2013.

Le communiqué de presse du Conseil de la publicité est disponible ici.