Déclaration politique de la FWB : quelle place pour les médias ?

Alors que les négociations se poursuivent au niveau fédéral et en Flandre, le gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles a publié sa déclaration politique. Il souhaite préserver un paysage médiatique diversifié et pluraliste avec un bon équilibre entre médias publics et privés dans la prochaine législature. C’est l’essence même de l’accord de coalition entre PS-Ecolo et MR. Mme Bénédicte Linard d’Ecolo devient Ministre de la Culture et des Médias.

 

La déclaration de politique du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacre trois pages aux politiques médiatiques. Il désire assurer la qualité de l’information et la diversité culturelle, tout en garantissant des conditions de travail adéquates pour l’ensemble des travailleurs du secteur.

Tout d’abord, le Gouvernement s’engage à instaurer un taux minimum mondial d’imposition des profits des géants du web. Les revenus d’un tel taux d’imposition seraient affectées au financement de la culture et des médias.

Ensuite, le Gouvernement annonce être attentif à l’efficacité de l’autorégulation pour les questions relevant de la déontologie journalistique. Il est en effet important que le Gouvernement démontre son soutien au CDJ, qui fonctionne extrêmement bien mais qui dispose de moyens extrêmement limités pour remplir sa mission.

La presse écrite est également mise en avant dans la déclaration. Le Gouvernement souhaite favoriser les aides à la presse, ainsi qu’encourager la lecture de la presse quotidienne pour tous. Il désire également rendre accessible les aides à la presse aux nouveaux modèles d’édition, également développer la communication des institutions publiques dans les médias, comme c’était le cas auparavant.

Autre volet très important, celui de l’éducation aux médias. Le développement de l’esprit critique contre les fake news est évidemment une préoccupation importante du nouveau Gouvernement. Cela se fera via des outils pédagogiques dès le plus jeune âge, l’adaptation du décret éducation aux médias ainsi que la collaboration avec les acteurs du terrain.

Enfin, les conditions des travailleurs du secteur des médias seront également dans le viseur du Gouvernement. Renforcer leur formation permanente, la stabilité de leur vie professionnelle, la décence de leur statut social,… sont les mesures envisagées.

WE MEDIA s’assurera que les intérêts de ses éditeurs ne soit pas oubliée dans ces différentes mesures politiques. Nous serons présents dans l’ensemble des discussions concernant le secteur des médias afin d’aider le Gouvernement à remplir ses objectifs.

 

 

Envie de lire plus ?